N O T E S   D E   V O Y A G E S

Togo, avril et octobre 2004 — 8

... par
Gilbert Cujean

( )

Première note

Note précédente

Index

Note suivante

Fin de voyage (envoyé comme e-mail)

Ouagadougou, Burkina Faso, vendredi 7 mai 2004

Bonjour à tous,

Mon voyage touche à sa fin, puisque je reprend l'avion ce soir et serais en Suisse demain samedi.
Ce court passage au Burkina Faso (après le Togo) aura été pour moi l'occasion de quelques rencontres intéressantes sur le plan professionnel. Le réseau d'amis et de partenaires commence à bien fonctionner dans ce pays: alors que je suis arrivé sans grande ambition commerciale, mais principalement pour rendre visite à mes amis, ces derniers m'ont aiguillés sur des ONG ou des commerçants qui ont des projets. Comme d'habitude, il y a loin de la coupe aux lèvres et rien n'est encore sûr, mais le potentiel est bien là...

Côté anecdotes et aventure, c'était par contre un peu le calme plat, ou plutôt ce qui fait la vie ici: des dizaines de petits faits, mais qui ne font pas vraiment des histoires.
Vous recevrez ce message après mon retour, car je n'aurai pas la possibilité de me connecter à Internet d'ici là. Alors, pour terminer, je serai bref et vais simplement vous rapporter quelques bricoles:

Le cybercafé de la gare routière, à Ouahigouya (ville de 60'000 habitants, 180 km au nord de Ouagadougou) s'appelle "La Synagogue"... le propriétaire lui-même ne sait pas vraiment pourquoi ("... c'est un joli nom, original!"). J'étais là-bas le week-end dernier et il y avait une foule incroyable car la nuit de samedi à dimanche c'était "Maouloud", la fête de la naissance du prophète Mahomet (donc un peu le Noël musulman), et il y a un lieu de pèlerinage à environ 25 km: Ramatoulaye. Toute la région converge donc sur Ouahigouya à cette occasion et je vous explique pas l'effervescence et la densité de population à la gare routière!

J'y ai attendu un ami qui devait arriver par un car de nuit; il était difficile de se déplacer sans bousculer du monde ou risquer de marcher sur des dormeurs éparpillés un peu partout, jusque sous les véhicules! Et là, devant le cybercafé, sous l'enseigne lumineuse "La Synagogue", des pèlerins musulmans avaient déployés leur tapis, faisaient leurs ablutions et priaient! ;-)

Je pense être le seul à avoir vu le gag, car ici, personne ne sait ce qu'est une synagogue, à part quelques rares intellectuels... Encore une fois, la photo était impossible, car une légende fait penser au gens que le flash attire la foudre. Il y aurait eu émeute! Pour la même raison, quand il y a de l'orage, certaines personnes retournent les miroirs face au mur.

* * *

Vu à la TV, un clip burkinabè dont je vous laisse apprécier le refrain: "L'amour c'est comme une mobylette: pour avancer faut du mélange!".

Au marché de Ouahigouya, à l'heure de la fermeture,
c'est aux vautours de faire la voirie!

* * *

Devant la devanture de ce coiffeur, j'ai vraiment hésité à me faire "relooker"... ;-)---

* * *

Éclépens, Suisse, samedi 8 mai 2004

Retour sans encombres, dans le froid et la pluie (à Paris). Pour information, à l'escale de Niamey (Niger) qui est à la même latitude que Ouahigouya, il faisait 33°C à minuit!

Pour conclure cette petite série de Notes de voyage, j'aimerais remercier celles et ceux qui ont répondu ou commenté l'un ou l'autre des messages. Vous m'excuserez de n'avoir pas systématiquement répliqué, mais pour vous donner une idée, la somme des messages reçus et envoyés pendant mon voyage (1 mois) est de plus de 250... sans compter 400 à 500 "spams" et messages à virus! Si l'on considère que les connexions sont souvent d'une lenteur décourageante, je vous laisse imaginer avec quelle joie on peut accueillir cette cyber-pollution!
J'espère n'avoir pas été trop ennuyeux, vous avoir divertis et surtout dépaysés un peu.

Pour ce qui est de l'avenir de l'Association DeltaLink, il est important de trouver des solutions en Suisse car une augmentation des prix dans le Tiers-Monde est impensable (il y a même une chute). L'ouverture d'un comptoir à Lomé et une restructuration sont donc nos objectifs prioritaires pour les mois qui viennent.
Et avant la fin de l'année, on saura si DeltaLink passera l'hiver!
Pour ceux qui désirerait en savoir plus sur cette association, je recommande une visite sur notre site... et pourquoi pas sur place?

Pour la dernière fois avant quelque temps, je vous adresse mes plus cordiales salutations,
Gilbert Cujean
... en voyage en Afrique

Votre commentaire:

N'hésitez pas à me donner votre avis, il ne sera adressé qu'à moi et je ne le publierai pas. Je me réjouis de vous lire!    gc
P.S.- Signez votre message, svp.

Votre adresse de courriel:
(facultative, pour une réponse éventuelle...)

    

© 2008-2015 by Gilbert Cujean — www.venoge.ch

Haut de page