N O T E S   D E   V O Y A G E S

Tilbury-Anvers-Cotonou, septembre 2013

... par
Gilbert Cujean

( )

Première note

Note précédente

Index

Note suivante

Texte écrit le jour-même ou les suivants, photos du jour, page publiée de Cotonou, le 3 octobre 2013

Lundi 23 septembre 2013 (Golfe de Gascogne)

23 septembre 2013 23 septembre 2013
23 septembre 2013 23 septembre 2013

On se réveille au large du Golfe de Gascogne, à près de 400 km de la côte française. Inutile de préciser qu'on n'a pas de réseau téléphonique ni radio FM. Les nouvelles attendront.

 

Le bateau bouge un peu plus, c'est normal. Il fait beau. Sur le pont, le vent est assez fort pour nous faire marcher un peu de travers. Je prends quelques photos de quatre oiseaux (sternes, goélands, ou...?) qui accompagnent le bateau en tournoyant dans les airs. Pas facile avec le vent qu'il fait, un zoom 20 fois et un appareil sans viseur! En mitraillant, il y a finalement quelques images acceptables.
[N.B.- Les photos ne sont pas recadrées.]

 

J'ai retrouvé dans mes documents certaines caractéristiques du Grande Atlantico: 214 m de longueur hors toute, 32 m de large, la capacité d'engloutir quelque 3'500 véhicules (dont semble-t-il nombre de poids lourds ou d'engins de chantier, et en plus, de charger 1'300 containers (équivalents 20 pieds). Tout ça pour un poids brut total de 56'000 tonnes.
Si on dit qu'un véhicule occupe 10 m2 en moyenne, avec un petit peu d'espace autour (5 x 2 m), les 3'500 font donc au minimum 3.5 hectares, soit l'équivalent de 7 terrains de football. Quant aux containers (20 pieds ou 6 m x 2m30, sans espace autour), cela fait près de 18'000 m2 au sol, en une seule couche. Ce qui est aussi impressionnant c'est que chacun de ces 4'800 objets est chargé —et bien sûr déchargé!— individuellement, soit par un chauffeur, soit par une grue.

 

Cet après-midi, le vent est toujours assez fort. Impossible de connaître sa vitesse car l'anémomètre est en panne (?), mais un homme de barre m'a dit «petit force 4, 9 à 10 noeuds». Ce qui ajouté à la vitesse du bateau puisqu'on a ce vent quasi de face, fait près de 50 km/h. Ça décoiffe au point où Françoise a dû couper dans mes cheveux, salement emmêlés après une sortie tête nue. Il est vrai que des cheveux, j'en ai bien assez!

23 septembre 2013 23 septembre 2013
23 septembre 2013 23 septembre 2013

Je me suis renseigné pour avoir une bouteille de whisky. De temps en temps, pour les longues soirées d'automne, ce serait agréable. Première réponse du responsable du magasin: «Il n'y en a pas. L'alcool fort est interdit par la compagnie». Aujourd'hui, profitant que nous étions par hasard seul avec lui au mess, le Capitaine nous a dit que lui en avait à vendre, mais que c'était interdit pour l'équipage. En fin d'après-midi, il nous a donc apporté une bouteille de «Famous Grouse». Donc, ce soir: Whisky Time!

À 20h, nous sommes à 80 km au large de la pointe N-O de l'Espagne, à presque 150 km de St-Jacques de Compostelle. Le coucher de soleil est magnifique... et assez photogénique!

23 septembre 2013
23 septembre 2013

 

Plus tard, dans la nuit, on dépasse un modeste bateau de croisière...

 

 

 

 

À suivre...
(Rappel: les images sont «cliquables»)

Votre commentaire:

N'hésitez pas à me donner votre avis, il ne sera adressé qu'à moi et je ne le publierai pas. Je me réjouis de vous lire!    gc
P.S.- Signez votre message, svp.

Votre adresse de courriel:
(facultative, pour une réponse éventuelle...)

    

© 2008-2015 by Gilbert Cujean — www.venoge.ch

Haut de page