N O T E S   D E   V O Y A G E S

Burkina Faso, mars 2010 — 9

... par
Gilbert Cujean

( )

Première note

Note précédente

Index

Note suivante

Massacre à la tronçonneuse!

Lausanne, samedi 17 avril 2010

Bien que rentré en Suisse le 3 avril, je n'ai pas pu rédiger tout de suite de nouveaux articles. Un petit problème de santé indépendant du voyage et le rattrapage du retard accumulé dans mes différentes activités m'en ont empêché. Mais ce qui est dit est dit et j'ai encore de la matière pour quelques pages...

* * *

Je ne connais pas très bien Bobo Dioulasso où je ne suis allé que 4 ou 5 fois, mais cette ville de l'ouest du Burkina est connue pour ses rues ombragées par des centaines de grands arbres à l'épais feuillage. Eh bien cette phrase peut maintenant —au moins partiellement— être mise au passé! Qu'est-il arrivé?

Une sorte de folie s'est emparée du maire et des services municipaux qui ont abattu plus de 300 arbres qui bordaient trois des grandes artères de la ville. Sous prétexte d'élargir les rues et de les goudronner en vue de la future «Fête du 50e anniversaire de l'indépendance» [sic] (11.12.2010), ce massacre qui a eu lieu en début d'année a fauché plus de 200 caïlcédrats qui dataient de l'époque coloniale, la plupart centenaire. Il semble que cela fasse plus de 10'000 m3 de bois!

À l'avenue de la Nation, la célèbre gare ferroviaire de Bobo reste à peine visible dans la poussière du chantier.

L'opération criminelle s'est passée très rapidement. Il semble même que les bûcherons ont partiellement travaillé de nuit! Et tout était liquidé avant que l'opinion publique et les autorités du pays aient eu le temps de réaliser l'énormité du problème. Une fois qu'il était déjà trop tard, il y a bien eu des protestations, quelques manifestations et l'intervention sur place du ministre de l'Environnement et du Cadre de vie qui a promis des sanctions contre la Mairie, mais cela restera certainement lettre morte…

Voilà ce qu'il reste des superbes allées d'arbres bordant ces avenues. Où sont les intérêts en jeu? Qui a touché les pots de vin certainement versés par les entreprises de travaux publics? Suivez mon regard!

Il était parfaitement possible de (re)goudronner ces voies et de les élargir sans toucher aux arbres. Même si le trafic routier est en augmentation, on n'est pas à Paris! Des pistes pour deux-roues pouvaient éventuellement être créées entre les arbres et les propriétés adjacentes.

... le choc des images!    [Publicité pour un opérateur de téléphonie mobile]

Quelles seront les prochaines victimes?

* * *

Voilà pour un coup de gueule qui me tenait à coeur!

Mon voyage est terminé, mais j'ai encore quelques images à montrer, alors: À suivre…

Votre commentaire:

N'hésitez pas à me donner votre avis, il ne sera adressé qu'à moi et je ne le publierai pas. Je me réjouis de vous lire!    gc
P.S.- Signez votre message, svp.

Votre adresse de courriel:
(facultative, pour une réponse éventuelle...)

    

© 2008-2015 by Gilbert Cujean — www.venoge.ch

Haut de page