N O T E S   D E   V O Y A G E S

Voeux pour 2016

... par
Gilbert Cujean

( )

Première note

Note précédente

Index

Note suivante

Quelle année! Vivement 2016 (?)...

Lausanne, le 31 décembre 2015

Si vous recevez ce message, c'est que je vous ai extrait de mon carnet d'adresse pour vous dire quelques choses que j'ai envie de dire… J'espère ne pas vous importuner, mais le cas échéant vous pourrez au moins détruire ce courriel sans faire de déchets.

Grande Atlantico - 25.9.2013

Chers tous,

2015 est au bout. Cette année a été pour moi, mes proches, vous, l'humanité, la planète, une année peu commune. Marquée par des joies et des peines comme toutes les autres? Certainement, mais en 2015 beaucoup d'événements m'ont frappés, beaucoup d'activités m'ont occupé et préoccupé, et au-delà de ma propre histoire, il me semble que le Monde ne va vraiment pas bien… et que ce n'est pas seulement une impression nostalgique —voire pathétique-- due à mon âge! Par ailleurs, les circonstances ont fait que je n'ai pas voyagé de plus de 100 km autour de chez moi. Voici pourquoi.

Sur le plan privé, des événements localisés ou momentanés ont ponctué des manifestations plus durables ou à répétition.

Dans les premiers, il y a eu le séjour de notre fils et de sa famille à Lausanne et leur occupation temporaire de notre ancien appartement, après notre déménagement en décembre 2014 et avant la remise des lieux aux nouveaux propriétaires à fin janvier. Il y a aussi eu l'acquisition d'une grande toile de notre ami plasticien Muma et son «vernissage»: 2 jours d'exposition porte ouverte dans notre appartement, avec aux murs plus de 35 oeuvres récentes du peintre! Et une escapade à Montbéliard pour retrouver brièvement mon ami conteur franco-togolais Rogo. Et l'inauguration de la «Maison du patrimoine» à Remoray (où nous avons notre résidence secondaire), petit musée créé par des amis et soutenu par une association dont nous faisons partie. Et l'organisation de l'Assemblée générale d'Ipso Facto qui réussit son pari… toutes ces activités en collaboration avec Françoise, mon épouse.

Dans les secondes, le fil rouge de l'année a été l'ancien appartement de ma mère, 94 ans, qui vit maintenant en EMS et ne pourra pas retourner chez elle. Après la réalisation d'un inventaire illustré (non exhaustif!), de 85 pages, grâce à la précieuse aide de Françoise, il a fallu vider les lieux: meubles, tapis, tableaux, livres, vaisselle, bibelots, souvenirs, accessoires, décorations et objets divers. Avec l'aide de ma soeur, tous ces «trésors» d'une vie ont été en partie répartis dans la famille, en partie vendus à des brocanteurs ou à des particuliers lors d'une mémorable «brocante à domicile» de 3 jours, et en partie donné à des amis et à une association à but social. En parallèle, un projet était élaboré avec un architecte, pour transformer ce grand appartement et 2 plus petits, dans une opération de rénovation complète impliquant plus de 10 entreprises et artisans et qui ne s'est terminée qu'il y a quelques jours. Quel boulot! Quelle énergie! Mais quel résultat: magnifique!
Mais c'est pas tout: il y a aussi eu un autre chantier (bref mais important) dans notre ancienne maison d'Éclépens où nous avons profité d'un changement de locataires pour faire changer onze fenêtres et 3 Velux, et remplacer la cuisinette du studio.
Et en plus une aventure conflictuelle et pas encore terminée, entre d'un côté la PPE où nous habitons et plusieurs copropriétaires et de l'autre côté le promoteur de l'immeuble, assisté (?) de son incompétente et pathétique Direction des travaux [noms connus de la rédaction, à disposition des intéressés]. J'en suis doublement partie prenante, comme copropriétaire et comme membre du comité de la PPE.
Sur le plan santé, l'été a été plutôt mitigé car Françoise s'est fracturé une vertèbre en glissant dans la douche, ce qui lui a valu un long et douloureux rétablissement, et pour moi, un examen de routine m'a amené à 37 séances de radiothérapie soit plus de 7 semaines, pour une petite tumeur prostatique. Tout est maintenant sous contrôle, tant pour elle que pour moi, mais sur le moment les charges physiques et mentales de ces phénomènes ne sont pas négligeables.

Cette année a aussi été piquée par quelques aiguilles noires: le diagnostic d'un cancer grave chez un ami proche; les décès de Sayouba, un ami burkinabè important, et de Robert, le peintre-philosophe-écrivain... utilisateur de Macintosh à près de 98 ans. Mais il y a eu aussi quelques moments sympathiques ou lumineux: la première Fête des Voisins organisée dans notre immeuble; les rendez-vous hebdomadaires avec mes copains Olivier et Alain, pour manger, visiter une exposition ou faire quelques pas; quelques spectacles et concerts; les 40 ans de notre fille, ou le séjour estival de notre fils, son épouse et nos petits-enfants Cléa et Hugo, loin des pollutions de Shanghai pour quelques semaines de vacances.
Sans compter deux contributions un peu dingues à des «financements participatifs»: l'achat d'une chaise à marquer «Yel Kayé» au futur bistrot de l'édicule de Montriond (à Lausanne) et l'achat d'un siège… au Ciné Guimbi de Bobo Dioulasso qui est en pleine reconstruction!

Et pendant ce temps, à l'extérieur, dans le Monde, beaucoup de catastrophes, une avalanche de crimes contre l'humanité et des réactions souvent déplacées, voire imbéciles, de la part des états dit «de droit»: un tremblement de terre au Népal; des inondations sans précédent ou des incendies ravageurs sur plusieurs continents; des pluies diluviennes dévastatrices; des «accidents» écologiques, comme la gigantesque explosion de produits chimiques en Chine; les attentats contre Charlie Hebdo et le Bataclan, mais aussi ceux à répétition en Tunisie, en Irak, au Nigeria, etc.; les guerres génocidaires de Bachar el Assad en Syrie et de l'État israélien en Palestine; les guerres d'un autre âge dans des pays déjà dévastés (Lybie, Ukraine, Soudan, Erythrée, etc.); les assassinats élevés en système par l'État Islamique et ses dirigeants cinglés; l'afflux incroyable de réfugiés vers l'Europe, honteusement exploités par les mafias internationales et lâchement délaissés par les gouvernements européens…
Et les réponses de ces gouvernements, lamentablement désunis, qui ne savent qu'augmenter le niveau de violence, que flatter la xénophobie et la méfiance déjà bien trop répandues, au lieu de pacifier la situation tant que faire ce peut et de canaliser la générosité et la bonne volonté de beaucoup de citoyens du Monde.
Enfin, inutile de relever l'immense déception, voire la sérieuse crainte pour l'avenir, que représente François Hollande et son gouvernement, dans cette France que nous aimons et qui méritait mieux que «ça».

Mais il y a aussi quelques nouvelles qui font plaisir à entendre, notamment la victoire médicale sur Ebola et la fin heureuse, pacifique —et exemplaire!— de la transition au Burkina Faso, malgré un coup d'état militaire vaincu par l'intelligence d'un peuple admirable!
Et puis une saga que je n'arrive pas à classer dans les bonnes ou les mauvaises nouvelles: celle de la corruption généralisée dans les sports, football et FIFA en tête. Disons que là au moins, il y a de quoi rire!

Voilà. L'énoncé ci-dessus n'est certainement pas exhaustif. Je n'ai pas préparé ce dossier tout au long de l'année: il est presque spontané et surtout j'avais besoin de l'écrire… un peu pour le conjurer, peut-être. Merci en tous cas à ceux qui ont eu le courage de me lire jusque là.

Peut-être comprenez-vous alors pourquoi je vous dis «VIVEMENT 2016!».
Je vous souhaite —je nous souhaite à tous-- une année individuellement calme et productive, pleine d'amitiés, de petits et de grands bonheur, et surtout une santé de fer!
Pour le reste du Monde, je pense malheureusement que le réchauffement ne sera pas que climatique… et pour une fois, j'espère bien me tromper!

Cordialement,

Gilbert Cujean
[...]

Votre commentaire:

N'hésitez pas à me donner votre avis, il ne sera adressé qu'à moi et je ne le publierai pas. Je me réjouis de vous lire!    gc
P.S.- Signez votre message, svp.

Votre adresse de courriel:
(facultative, pour une réponse éventuelle...)

    

© 2008-2015 by Gilbert Cujean — www.venoge.ch

Haut de page