N O T E S   D E   V O Y A G E S

Australie, décembre 2016...

... par
Gilbert Cujean

( )

Première note

Note précédente

Index

Note suivante

Publié depuis Sydney, le 10 décembre 2016

Trois jours à Singapour

Le 1er décembre, notre voyage a commencé par 3 étapes de durées fort différentes: D'abord de Prilly-Malley à Lausanne avec le RER S2, 5 minutes de 5h52 à 5h57. Puis de Lausanne à Zurich-Aéroport avec un train InterCity, 2 heures et demie, de 6h15 à 8h49. Enfin de Zurich à Singapour avec un Airbus A380/800, presque 12 heures de 10h55 (avec 20 min de retard) à 5h25 vendredi 2 décembre (heure locale, avec 35 min d'avance). Les vents étaient favorables, nos places en «Premium Economy» de Singapore Airlines vraiment confortables, les hôtesses sympa et plutôt jolies, la nourriture excellente, le choix de films assez vaste, les écouteurs «protégeant des bruits extérieurs» efficaces... bref tout pour bien passer ce long vol.
À Singapour, il a plu durant la nuit, mais il fait déjà 29°C à 5 heure et demie du matin et le soleil semble se lever dans un ciel dégagé. Pourvu que ça dure!

Un taximan bavard nous amène à notre hôtel. Comme il est trop tôt pour prendre possession de notre chambre, on va faire un tour dans les environs où il y a une colline avec une promenade dans la verdure... très abondante car on est presque sous l'équateur. Et quand il y a des feuilles mortes dans l'herbe, elles sont de taille respectable!

Singapour 2016 Singapour 2016 Singapour 2016 Singapour 2016
Singapour 2016 Singapour 2016 Singapour 2016 Singapour 2016

L'hôtel Peninsula Excelsior est bien situé, au centre-ville, à proximité des zones commerciales et touristiques. Notre chambre est au 9e étage, avec vue dégagée car l'immeuble immédiatement voisin est en cours de démolition, ce qui est d'ailleurs impressionnant: Une escouade de 7 ou 8 pelles mécaniques s'appliquent à casser dalles et piliers en béton armé. Elles en sont encore à la 2e, 3e ou 4e dalle selon les parties, balançant les matériaux à l'étage inférieur après un tri grossier. Des camions emmènent finalement ces déchets hors du chantier. Les endroits où on descend d'un étage en façade voient rapidement les échafaudages et les protections extérieures correspondantes rabaissées de même. Une vingtaines d'ouvriers s'activent ainsi dès le matin et jusqu'à à 22h (peut-être en 2 équipes?), y compris les samedis et dimanches, on l'a constaté! Heureusement, nos fenêtres ne s'ouvrent pas —climatisation oblige!— et l'isolation phonique est correcte.

Singapour 2016 Singapour 2016 Singapour 2016 Singapour 2016

Et à part ça, en 3 jours à Singapour, que fait-on?

  • On perd une demi journée d'arrivée et d'installation.
  • On visite un peu à pied les endroits touristiques et quelques beaux anciens bâtiments.
  • On admire de nuit comme de jour l'architecture moderne et sa diversité incroyable.
  • On monte au «SkyPark», la terrasse-point de vue surplombant l'hôtel «Marina Bay Sands», à 200 m.
  • On se promène au niveau du sol et en altitude dans les «Gardens by the Bay».
  • On fait un tour en véhicule amphibie récupéré de la guerre du Vietnam (!).
  • On se rend à Chinatown —ou ce qu'il en reste—.
  • On passe quelques heures à préparer le départ.

Voyons donc ça en quelques images (cliquer pour les agrandir):

Singapour 2016 Singapour 2016 Singapour 2016 Singapour 2016
Singapour 2016 Singapour 2016 Singapour 2016 Singapour 2016

La «National Gallery» et sa façade animée par un super «light show».

 

Le fleuve Singapour traverse la ville et ses quais sont habités depuis longtemps avec maintenant plein de petits bistros.

 

Le théâtre Victoria et le Ministère de la culture et des communications avec ses volets multicolores.

 

D'anciennes halles (?) rénovées et réhabitées par de nombreux stands de restauration rapide.

 

Singapour 2016 Singapour 2016 Singapour 2016 Singapour 2016
Singapour 2016 Singapour 2016 Singapour 2016 Singapour 2016
Singapour 2016 Singapour 2016 Singapour 2016 Singapour 2016
       
Singapour 2016 Singapour 2016 Singapour 2016 Singapour 2016
Singapour 2016 Singapour 2016 Singapour 2016 Singapour 2016

L'hôtel «Marina Bay Sands» est un des emblèmes de Singapour: hauteur 200 m.
Seule la pointe du «bateau» est accessible au grand public.

[... et désolé pour la météo: nuages et brume]

 

Vue sur le port marchand et le quartier des affaires. Il y a 3 buildings à la hauteur maximum autorisée de 280 m.

 

Côté océan, c'est l'embouchure du fleuve et les «Gardens by the Bay» (voir ci-dessous); côté terre, c'est la ville: notre hôtel a un bandeau bleu, à droite de la soucoupe (volante?) qu'est le bâtiment de la Cour Suprême.

 

La partie du «SkyPark» réservée au clients de l'hôtel, avec piscine et palmiers, et l'espace intérieur d'une des tours.

 

Singapour 2016 Singapour 2016 Singapour 2016 Singapour 2016
Les «Gardens by the Bay» sont une extraordinaire forêt tropicale avec des «supertrees» en métal progressivement envahis par la végétation.
La nature est sous contrôle, tout va bien!

Singapour 2016

Singapour 2016

Singapour 2016
Sur la passerelle, beaucoup d'interdits, même les cerfs-volants!!!

       
Singapour 2016 Singapour 2016 Singapour 2016 Singapour 2016
       
À Chinatown,
tout pas cher,
tout moins cher!
Singapour 2016 Singapour 2016 Singapour 2016
       

Et pour terminer, quelques images insolites:

Singapour 2016 Singapour 2016 Singapour 2016 Singapour 2016
Ici, on ne badine pas avec la loi: 1'000 $ d'amende, ça fait tout de même plus de 700 francs suisses (environ 650 euros)! Dans les bistros-restos de rues, les oiseaux ne se gênent pas pour finir les restes. Souriez, vous êtes filmés!
«Big Brother is watching you.»
Quand je dis que tout est sous contrôle...
Intéressant: il semble que les vieux et les handicapés peuvent prolonger le feu vert du passage piéton en présentant leur carte de légitimation.

À suivre...

Votre commentaire:

N'hésitez pas à me donner votre avis, il ne sera adressé qu'à moi et je ne le publierai pas. Je me réjouis de vous lire!    gc
P.S.- Signez votre message, svp.

Votre adresse de courriel:
(facultative, pour une réponse éventuelle...)

    

© 2008-2016 by Gilbert Cujean — www.venoge.ch

Haut de page