N O T E S   D E   V O Y A G E S

Australie, décembre 2016...

... par
Gilbert Cujean

( )

Première note

Note précédente

Index

Note suivante

Publication depuis Sydney, le 15 décembre 2016

L'Opéra de Sydney: Une incroyable saga!

Le «Sydney Opera House», tout le monde connait et ça ressemble à ça: Sydney Opera House

Mais pour en arriver là, il a fallu des années de recherches, d'histoires, de conflits, de tergiversations, de colères, de dépassements de budget, etc.
Je vais essayer de résumer tout ça. Commençons donc par le commencement!

En 1955-56, à la demande du directeur du Conservatoire de musique des Nouvelles-Galles du Sud, et avec le soutien du Premier Ministre de cet État, un concours international d'architecture est ouvert pour un ensemble devant contenir plusieurs salles de concerts et spectacles. Le jury reçoit 233 projets de 32 pays, et 30 participent à la finale. Alors que le premier prix était quasi désigné, un membre du jury (l'architecte finno-étasunien Eero Saarinen), retardataire à la séance (!), retrouve —on dit même dans la poubelle!— un projet écarté. C'est celui de l'architecte danois Jørn Utzon, 38 ans. L'estéthique est révolutionnaire, du jamais vu, mais il ne s'agit que d'une vision d'architecte: aucun ingénieur ne s'est penché sur ces sortes de voiles ou de coquillages géants pour en calculer les structures! Le jury est finalement «retourné» par Saarinen et proclame Utzon vainqueur du concours en 1957. Reste à finaliser le projet!
Tout devrait être terminé en 3 ans, avec un budget de 7 millions de dollars australiens (environ 5 millions et demi de francs suisses au taux actuel). On verra qu'il faudra 15 ans et 102 millions de dollars (env. 77.5 millons de francs suisses) pour achever l'ouvrage!

Le chantier démarre en 1959 par le monumental sous-bassement de l'édifice. Inspiré entre autres par les pyramides Maya qu'il a vu au Mexique, Utzon imagine un socle avec de nombreuses et très grandes marches d'escalier. À l'intérieur de ce socle prendront place les locaux techniques et d'infrastructure. C'est la phase 1 de la réalisation.

Sydney 2016 Sydney 2016 Sydney 2016 Sydney 2016
Sydney 2016 Sydney 2016 Sydney 2016

Sydney 2016
Tout pour
l'esthé-
tique, donc
facile à
photo-
graphier! (?)

Mais quelles seront les formes définitives des coques? Comment les construira-t-on? Utzon met plus de 3 ans pour trouver une solution. Il découpera finalement les formes dans une même sphère, ce qui permet de standardiser les structures portantes et la couverture, faite de plus d'un million de catelles en céramique (environ 15 x 15 cm), blanc cassé et beige clair, et surtout auto-nettoyantes!

La construction du podium a été démarrée alors que les plans n'étaient pas totalement terminés, sur pression des politiques de l'époque qui ne supportaient pas les retards et atermoiements dus au perfectionnisme de Utzon. Cette situation n'a fait qu'empirer le retard et a engendré les premiers dépassements financiers. Ce n'est qu'en février 1963 que cette première phase fut achevée.

Sydney 2016 Sydney 2016 Sydney 2016 Sydney 2016

Entre-temps, l'idée des courbes prises dans une sphère permettait de concevoir un moule facilement adaptable à la forme de chaque coquille, la courbure étant la même. On allait pouvoir réaliser les 2'400 nervures et les 4'000 plaques de couverture dans les délais (2e phase de la construction): en avril 1962, le planning prévoyait un achèvement du projet au plus tard en mars 1965.

Sydney 2016 Sydney 2016 Sydney 2016 Sydney 2016
Sydney 2016 Sydney 2016 Sydney 2016 Sydney 2016

En 1963, Utzon déménage toute son équipe à Sydney. Les retards et les dépassements de budget s'accumulent et un changement de gouvernement intervient en 1965. Les choses s'enveniment entre les architectes et les politiques, surtout à propos des aménagements intérieurs. Un conflit est également lié aux honoraires, et le 28 février 1966, c'est la rupture: Utzon démissionne et quite le projet! Il ne reviendra jamais à Sydney.

Si la construction des coquilles s'achèvent sur la lancée en 1967, pour les aménagements intérieurs c'est plus compliqué. Le projet initial, notamment la capacité des différentes salles et les recherches acoustiques sont remises en question. Après 2 ans d'arrêt des travaux, trois architectes australiens reprennent le projet et terminent le bâtiment en 1973. L'Opéra de Sydney est inauguré par la reine Elisabeth II, mais Utzon n'a pas été invité à la cérémonie et son nom n'a pas été prononcé.

Quand on visite le «Sydney Opera House», on constate assez rapidement que l'intérieur ne «colle» pas vraiment avec les magnifiques structures des coquilles. Les salles sont quelconques (sauf celle appelée «Studio» qui ressemble à un cabaret [dernière photo ci-dessous à droite]), et il semble que l'acoustique est loin d'être ce qu'on pourrait imaginer... et de ce que l'équipe de Utzon avait projeté. En bref, c'est bien l'extérieur et lui seul qui fait la célébrité du bâtiment!

Sydney 2016 Sydney 2016 Sydney 2016 Sydney 2016
Sydney 2016 Sydney 2016 Sydney 2016 Sydney 2016

Beaucoup plus tard, en 1999, Jørn Utzon fut rappelé comme consultant pour des rénovations, il accepta, mais ne revint jamais en Australie. Il est décédé en 2008, à l'age de 90 ans.

Remarque importante: Le financement total de 102 millions de dollars australiens a été entièrement couvert par un système de lotterie, sans la moindre contribution des caisses de l'État.

À suivre... (?)

Votre commentaire:

N'hésitez pas à me donner votre avis, il ne sera adressé qu'à moi et je ne le publierai pas. Je me réjouis de vous lire!    gc
P.S.- Signez votre message, svp.

Votre adresse de courriel:
(facultative, pour une réponse éventuelle...)

    

© 2008-2016 by Gilbert Cujean — www.venoge.ch

Haut de page