N O T E S   D E   V O Y A G E S

Burkina Faso, février 2014

... par
Gilbert Cujean

( )

Première note

Note précédente

Index

Note suivante

Article élaboré le 17 février 2014 à Bobo Dioulasso, publié de Bobo Dioulasso, le même jour.

Images, brèves, et autres historiettes (3)...

... Et le patchwork continue:

3 février 2014, Ouahigouya

Jour et nuit à Ouahigouya.

C'est la saison de récolte des pommes de terre. Ici pas de mécanisation, on travaille à la «dabba». Et ne posez pas la question si un manche plus long ne serait pas moins fatigant! «Ya ottô!» [C'est comme ça!]

Au maquis «La Mangueraie», on danse le «coupé-décalé» et d'autres rythmes endiablés.

2 février 2014, Ouahigouya
3 février 2014, Ouahigouya 3 février 2014, Ouahigouya 3 février 2014, Ouahigouya

Chez Sanoussa, un teinturier-batikier de Ouahigouya:

Tout l'art est dans le pliage et le ligotage du tissu.

3 février 2014, Ouahigouya 3 février 2014, Ouahigouya 3 février 2014, Ouahigouya

L'objet est ensuite entièrement plongé dans le bain de couleur.

Au dépliage, le résultat est magnifique et la couleur s'avive en séchant.

Scènes pittoresques à Lèba, le village de Sayouba, à une vingtaine de kilomètres au sud de Ouahigouya.

Le 4 février, c'est la grève dans le secteur public. Nos amis Sayouba et Lasso sont enseignants, donc ils ont «congé» et on peut, avec Sylvie et Françoise, faire un super pique-nique «au village»: les poulets et le grill sont déjà sur place et on amène les bières.

4 février 2014, Lèba 4 février 2014, Lèba
8 février 2014, Koudougou 8 février 2014, Koudougou

À Koudougou, le 8 février au Théâtre Populaire, c'est la cohue pour un «Face à face» opposant les 14 lycées et l'université de la ville dans des compétitions de ballets modernes, de hip-hop et de play-back.

L'organisation de la soirée est très mauvaise, limite dangereuse vu l'affluence: ouverture de la soirée avec 2h et demie de retard... par des discours!

Seul le parking de 2-roues (plus de 1000?) est remarquablement arrangé...

Toujours à Koudougou, Titi Josias, jeune ingénieur en énergies nouvelles, veut diversifier son activité en créant un élevage de poules pondeuses (!?!). Il nous a fait visiter un élevage existant... qui nous a plutôt effrayé:

Il s'agit de poules OGM, achetées en France (!) à 1 jour, élevées en concentration et dont on doit rogner le bec pour qu'elles ne puissent pas se battre pour la nourriture!
Elles pondront dès l'âge de six mois, jusqu'à leur réforme une année plus tard.

Une chose est sûre: nous ne participerons pas au financement d'un tel élevage, surtout tant qu'il sera basé sur des OGM.

9 février 2014, Koudougou 9 février 2014, Koudougou

À suivre...
(Rappel: les images sont «cliquables»)

Votre commentaire:

N'hésitez pas à me donner votre avis, il ne sera adressé qu'à moi et je ne le publierai pas. Je me réjouis de vous lire!    gc
P.S.- Signez votre message, svp.

Votre adresse de courriel:
(facultative, pour une réponse éventuelle...)

    

© 2008-2015 by Gilbert Cujean — www.venoge.ch

Haut de page