N O T E S   D E   V O Y A G E S

Burkina Faso, janvier-février 2013

... par
Gilbert Cujean

( )

Première note

Note précédente

Index

Note suivante

Écrit et publié depuis Lausanne, le 4 mars 2013

Amidou le bronzier

Je connais Amidou depuis un certain temps. Bronzier, il a une boutique-atelier au Jardin de l'Amitlé, au Rond-Point des Nations-Unies à Ouagadougou. Il travaille bien, est correct en affaires et surtout très sympa.

Cette année, je lui ai demandé de me montrer les différentes phases de la création d'un bronze et j'ai pu faire, à son intention, une sorte de brochure illustrant son travail. Je la lui ferai parvenir dès que possible, imprimée sur du vrai papier, mais je la publie ici en primeur, dans les pages virtuelles qui suivent.

Les bronziers du Burkina Faso sont extrêmement nombreux. La technique de la cire perdue est une tradition très ancienne et certains artisans sont de véritables virtuoses. En général, les pièces sont polies et apparaissent jaunes et brillantes, ce qui me fait dire qu'en fait de bronze (cuivre+étain) il s'agirait plutôt de laiton (cuivre+zinc). Des pièces de toutes tailles sont fabriquées, jusqu'à des oeuvres monumentales (coulées en plusieurs parties et ressoudées). Pour des raisons évidentes, ce n'est bien entendu pas ce type de réalisations qui m'intéresse, mais je recherche plutôt des statuettes originales, qui ne répondent pas nécessairement aux critères usuels et ne représentent peut-être pas les sujets traditionnels qui sont le plus proposés aux amateurs.

Depuis quelques années, une nouvelle tendance est au figurines plus abstraites, souvent sans les traits du visage (ce qui simplifie la réalisation!), mais avec plus de force expressive dans les mouvements, ou les vêtements dont les drapés sont réalisés avec des sachets en plastiques recyclés et enduits de cire. Des patines vertes (oxyde de cuivre?) ou brun-rouille complètent avantageusement la seule patine noire traditionnelle.

Il faut bien sûr choisir les pièces les plus réussies, sachant que les artisans ont malheureusement beaucoup de peine à sélectionner et à refondre les objets présentant des défauts ou des malfaçons. L'avantage de ce travers est certainement que les belles pièces ne sont pas beaucoup plus chères que les autres!

Mais découvrez plutôt le travail de mon ami Amidou (cliquez sur les flèches latérales pour feuilleter la brochure)...

À suivre...

Votre commentaire:

N'hésitez pas à me donner votre avis, il ne sera adressé qu'à moi et je ne le publierai pas. Je me réjouis de vous lire!    gc
P.S.- Signez votre message, svp.

Votre adresse de courriel:
(facultative, pour une réponse éventuelle...)

    

© 2008-2015 by Gilbert Cujean — www.venoge.ch

Haut de page