N O T E S   D E   V O Y A G E S

Burkina Faso, février 2011 — 2

... par
Gilbert Cujean

( )

Première note

Note précédente

Index

Note suivante

Écrit à Ouahigouya, mardi 8 février 2011 — Publié depuis Ouahigouya, le 8 février 2011

Burkina Blues (mi-bémol)

Cinq jours de silence depuis le premier message de cette série, c’est long. Trop long. Et si ça l’a peut-être été pour vous, lecteurs réguliers de mes Notes, ça l’a surtout été pour moi.

Difficile de trouver un sujet digne de publication, car mes premières activités ici ont consisté en une reprise générale de contact avec mes amis et relations, doublée d’activités finalement assez fatigantes, compte tenu de la brusque différence de climat que j’avais subie: -5/5°C à 23/38°C...

En effet, dès mon arrivée et à plusieurs reprise, j’ai rencontré Sylvestre, le coordinateur de l’association Yam-Pukri et de Burkina-NTIC (1). Il s’agissait de préparer la présentation de mon projet de vente en ligne «Boutique Touareg» et sa réalisation, dans le cadre d’une rencontre organisée dans ce but. Ce mini-séminaire a eu lieu samedi 5 février et c’est bien déroulé, devant une douzaines de personnes intéressées par le sujet.
Télécharger (PDF, 768 Ko) ou lire le compte-rendu sur burkina-ntic.net.

Dégivrage à Genève La Dôle

Présentation du site «Boutique Touareg»...

... au mini-séminaire de Yam-Pukri / Burkina-NTIC.

En parallèle, j’ai eu plusieurs entretien avec Moussa, le bijoutier touareg. J’ai pu choisir une nouvelle collection de bijoux à présenter sur le site à mon retour. Et puis on est allé discuter avec Bèbey le «boîtier». Je me suis entendu avec lui pour une série d’écrins et de boîtes à bijoux qu’il fera au moins en partie avant mon départ. Le travail a commencé, et je suis déjà retourné compléter et préciser la commande... On en reparlera, car ces artisans sont formidables!

Et il y a eu les visites de ou à Djibril, Salam, Brice (qui a perdu un frère de 20 ans en juillet dernier, dans des circonstances peux claires), Papa Diop (qui se remet d'une sérieuse maladie), Titi Josias (et ses vaines recherches de boulots dans l’énergie solaire), ou Moustapha qui m’apprend que son frère, mon ami Rado, vient de faire une «crise de pression» qui le laisse sans parole (AVC?).

Il n’y a donc pas que des bonnes nouvelles, et voilà que comme un imbécile je me paye un «coup de chaleur» après 40 minutes de marche, jeudi dernier! Un peu de fièvre et de mal de tête, la «tourista», plus faim, et le moral qui descend... tout pour bien faire, quoi!
Ce n’est vraiment qu’hier après 3 jours, alors que je suis monté à Ouahigouya (180 km au NO de Ouagadougou) que je me suis remis à aimer la vie! ;-))

***

Mais entre-temps, j’avais décidé d’écrire cet article et d’y étaler un peu mes états d’âme. Depuis mon dernier voyage en mars 2010, j’ai beaucoup réfléchi à mes activités africaines. Elles se divisent selon moi en deux catégories: les actions POUR l’Afrique et les actions AVEC l’Afrique. Or, force est de constater que les premières sont une suite d’échecs: trahison et vol de matériel informatique par Mahamadi en 2002 déjà; trahison et détournement de biens et d’argent par Aly entre 2005 et 2008; échecs successifs de mise en service du moulin de Mouni en 2008 et 2009; trahison et vilenie d’Abdoulaye en 2010; insultes et rupture de Doudou de Burkina Vert et vol du site que je leur avais fait, par son frère en été 2010; sans compter les petites aides ponctuelles tombées dans un panier forcément percé...

Disons que les seuls faits positifs ont été les aides alimentaires lors de disettes: le mil est au moins entré dans des ventres! Mais cette aide n’est pas une solution durable, sauf en ce qui concerne la dernière, en 2009, qui a permis de créer de mini-banques de céréales qui ont encore fonctionné en 2010. Pourvu que ça dure!

Quant au actions AVEC l’Afrique, ce sont bien les seules qui donnent satisfaction et semblent vraiment apporter quelque chose, même s’il m’a fallu plus de 10 ans pour le comprendre (!): collaboration active à quatre mini-séminaires de Yam-Pukri/Burkina-NTIC; développement et exploitation de la Boutique Touareg (à voir dans la durée); et bien sûr l’activité de 2001 à 2006 de feu l’association DeltaLink.

En plaçant maintenant ces réflexions sur une plus grand échelle, on peut aussi constater l’échec cuisant de l’aide massive internationale de ces 50 dernières années à l’Afrique: la dégradation des conditions de vie des populations urbaines comme rurales; la corruption effrénée des gouvernants politiques et économiques; le gaspillage des ressources naturelles et la non protection de l’environnement; l’asservissement des citoyens à des pseudo démocraties arrogantes et armées jusqu’aux dents... rien n'a cédé aux milliards de dollars et d'euros, bien au contraire!

Dégivrage à Genève La Dôle

Bobo Dioulasso, Avenue de la Liberté (!) — mars 2010.

Cathédrale de Yagma, lieu de pèlerinage catholique près de Ouagadougou — mars 2010.

Plus encore qu’il y a 50 ans —et ce n’est évidemment pas moi qui l’ai constaté!— les gens ont en permanence le souci primordial d’avoir quelque chose dans leur assiette et celle de leur famille, demain, dans un mois,... et après: «Inch Allah!». On y a juste ajouté évidemment l’autre souci d’avoir assez «d’unités» pour faire fonctionner les 2 ou 3 téléphones mobiles dont on ne peut plus se passer!

Dégivrage à Genève La Dôle La Dôle

Ouahigouya — mars 2010.

Bobo Dioulasso — mars 2010.

Route N1, Bobo Dioulasso-Ouagadougou — mars 2010.

À part ça, les voies de communication se dégradent, mais on construit des autoroutes; les véhicules et les conducteurs dangereux se multiplient, mais on laisse faire; les riches promoteurs et autres vautours continuent leur mal-développement, mais personne ne les arrête; la santé n’est impitoyablement accessible qu’à ceux qui en ont les moyens; une école nationale de qualité fait souvent défaut, laissant lamentablement la place aux évangéliques ou coraniques de tout poil... et j’en passe certainement, et des pires.

Voilà. J’ai vidé mon sac. Merci à ceux qui m’ont lu jusqu’ici, ils comprendront peut-être mieux mes prochaines Notes.
Les photos ne sont pas toute de cette année, mais je n'avais pas l'objectif très fouineur ces derniers jours, désolé!

À suivre...

(1)- NTIC = Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication.

Votre commentaire:

N'hésitez pas à me donner votre avis, il ne sera adressé qu'à moi et je ne le publierai pas. Je me réjouis de vous lire!    gc
P.S.- Signez votre message, svp.

Votre adresse de courriel:
(facultative, pour une réponse éventuelle...)

    

© 2008-2015 by Gilbert Cujean — www.venoge.ch

Haut de page