N O T E S   D E   V O Y A G E S

Burkina Faso, Togo, février 2008 — 5

... par
Gilbert Cujean

( )

Première note

Note précédente

Index

Note suivante

En visite au Lycée professionnel de Bobo

Photos: Bobo Dioulasso, Burkina Faso, le 12 février 2008
Textes: Lausanne, Suisse, le 15 mars 2008

 

Camille a 15 ans, à Ouaga en 1993, quand mon épouse décide de l'aider à pousuivre des études au-delà du «CM2» qui est la fin de la scolarité obligatoire. Pendant plusieurs années, ce jeune «bûcheur» va profiter de ce soutien financier pour effectuer un magnifique cursus qui le mènera au bac (branches économiques), puis par l'Université polytechnique de Bobo Dioulasso, à un DUT (Diplôme universitaire de technologie, sorte de demi-licence) en Gestion commerciale.

Depuis 2005, et alors qu'il continue de se former à l'université, il enseigne les branches économiques (comptabilité, marketing, etc.) au Lycée professionnel de Bobo Dioulasso... qu'il nous a fait visiter en ce mardi 12 février:

 

Après une brève visite de courtoisie au Directeur, nous avons pu visiter le campus et les bâtiments.
L'architecture est assez belle, mélange intéressant de prestance et de fonctionnalités «tropicales».

Un détour par la bibliothèque du lycée. Cette pièce est l'unique salle de lecture.
Le seul ordinateur présent (hors de la photo) est celui du responsable des lieux et n'est pas connecté à Internet!
Notre visite s'est poursuivie par l'atelier de serrurerie où les étudiants apprenaient la soudure électrique.
On travaille par groupes car il n'y a que deux postes à souder pour une quinzaine d'élèves.
Puis il y eu la visite à la section «agro-alimentaire». Un laboratoire permet d'analyser la teneur en germes des produits fabriqués sur place ou achetés au marché... quitte à se faire quelques frayeurs!
Durant notre passage, les étudiants broyaient du gingembre pour en faire un excellent sirop.
On a aussi eu la confirmation que les chenilles sont un aliment apprécié, mais là... nous n'avons pas goûté!
Notre visite s'est terminée par les travaux pratiques d'électronique où l'on fabriquait et essayait un interrupteur sensible à l'obscurité. Là aussi, l'application et la motivation étaient sensibles...

Il y a encore des sections génie-civil, menuiserie, climatisation et maintenance industrielle et bureautique,
mais elle n'était pas en travaux pratiques lors de notre visite.

Cette matinée au Lycée professionnel de Bobo aura été d'une grande qualité. Enseignants et étudiants nous ont parus pleins d'énergie, de volonté de réussir et de sérieux dans leurs travaux respectifs. Il n'y a pas de doute qu'apprendre un métier est pour la jeunesse une des clés d'un développement intelligent, pratique et réaliste. Bravo!

Même si nombre de points ne sont pas réglés, comme l'accès à Internet que le lycée attend depuis des mois, l'impression laissée aux visiteurs est très positive et pleine d'espoir quant à l'avenir des jeunes de ce pays.

Merci à Camille et à ses collègues!

Votre commentaire:

N'hésitez pas à me donner votre avis, il ne sera adressé qu'à moi et je ne le publierai pas. Je me réjouis de vous lire!    gc
P.S.- Signez votre message, svp.

Votre adresse de courriel:
(facultative, pour une réponse éventuelle...)

    

© 2008-2015 by Gilbert Cujean — www.venoge.ch

Haut de page