N O T E S   D E   V O Y A G E S

Taiwan, octobre 2007 — 3

... par
Gilbert Cujean

( )

Première note

Note précédente

Index

Note suivante

Les temples bouddhistes: kitsch et beauté

Taipei, jeudi 18 octobre 2007

Je ne suis pas un spécialiste des religions, mais l’interaction de celles-ci avec la vie quotidienne des gens m’intéresse. En Afrique et notamment au Mali, j’ai trouvé un islam envahissant, rétrograde, et contraignant jusqu’à l’absurde. Ici, avec le bouddhisme, on a l’impression d’une croyance complètement intégrée aux activités humaines. Les dieux sont partout, on peut donc y faire référence à tout moment, mais à la différence de l’animisme africain où les accessoires sont en principe légers et mobiles, ici on a des temples où l’on invoque les divinités.

Cela va de l’imposant groupe de bâtiments ceinturant une ou plusieurs cours rectangulaires, au petit temple privé sous forme de cabanon, ou d’autel dans les appartements les échoppes ou les ateliers.

Le bouddhisme est plus une philosophie qu’une véritable religion et les rites de prières ou d’offrandes sont souvent pratiqués individuellement. Il semble que les cérémonies collectives soient plutôt attachées à des événements (commémorations, funérailles, etc.). Dans les temples, des gens prient en brûlant des baguettes d’encens. Mais il y a plus compliqué: par exemple, certains tirent d’une vasque, au hasard, une sorte de bâton plat en bois de 60 cm environ portant des caractères chinois. Ils récitent quelques paroles, puis jettent au sol 2 morceaux de bois en forme de croissants peints en rouge, avec une face plate et une face bombée. Si ces pièces se retrouvent 3 fois de suite l’une sur une face, l’autre sur l’autre, ils ont réussi et... leur voeux sera-t-il exhaussé?, leur offrande sera-t-elle acceptée?, je ne connais pas précisément le fin mot de l’histoire, mais c’est bien tortueux à souhait! Sinon, ils tirent un autre bâton... ou en restent là.

Dans certains temples, des objets brillants sont pendus dans le vent, avec les espérances de mariage, de maison, ou d’examen réussi.
Le culte des ancêtres prend aussi une part importante des activités religieuses, et notamment l’envoi de moyens financiers aux chers disparus (l’au-delà c’est pas gratuit!). Cela se fait très simplement en brûlant des billets de banques (évidemment faux, mais imprimés et vendus spécialement à cet effet).

Pour ceux que cela intéresseraient, voici 2 liens qui peuvent être utiles, mais attention: il y a plusieurs branches du bouddhisme et ça devient vite assez compliqué!

<www.buddhaline.net> ou Le Bouddhisme en Chine.

Pour ne pas dire plus de bêtises, je vais me concentrer sur le côté esthétique et architectural de ces temples. Ils regorgent de beaux objets (cloches, vasques, toitures, sculptures, bas-reliefs etc.), souvent noyés dans un environnement kitsch rouge et or très chargé, alors... juste pour le plaisir des yeux!?

* * * *

Voilà. Demain soir, on prend l’avion pour le retour.
Mais il y aura encore d’autres articles sur Taiwan, ne vous découragez pas!

[Prochain article: Taipei vu du 89e étage de la tour «Taipei 101»]

Votre commentaire:

N'hésitez pas à me donner votre avis, il ne sera adressé qu'à moi et je ne le publierai pas. Je me réjouis de vous lire!    gc
P.S.- Signez votre message, svp.

Votre adresse de courriel:
(facultative, pour une réponse éventuelle...)

    

© 2008-2015 by Gilbert Cujean — www.venoge.ch

Haut de page