N O T E S   D E   V O Y A G E S

Burkina Faso & Mali, mars 2007 — 1

... par
Gilbert Cujean

( )

Première note

Note précédente

Index

Note suivante

«Elles» ont des «Idées» !

Lausanne, le 4 mars 2007

Elles ont des idées, elles s’appellent Élisabeth, Marie, Jacqueline et d’autres que je connais moins, elles montrent un dynamisme frisant l’hyperactivité, leur générosité n’a d’égal que leur engagement et leur solidarité pour celles et ceux qui se battent au quotidien pour développer l’Afrique...

«Elles» ont créé l’Association «Idées’Elles»... qu’il est laid mais fort pratique d’abréger «IDL»! Cette organisation basée à Martigny soutien une ONG malienne, Prométhée, spécialisée dans le micro-crédit. Des contacts avaient été établi entre IDL et moi en octobre 2005, pour une possible collaboration, mais les choses étaient restées en attente. Or, à la fin de l’année dernière, IDL a préparé un container de 20’ pour ses partenaires au Mali, et dans ce contexte, a acheté les derniers Pentium III que DeltaLink liquidait. Le contact était renoué: on a décidé d’avancer dans la discussion.
Le 1er décembre 2006, je me suis donc rendu à Martigny avec Jacqueline. Objectif: mettre au point une mission que je pourrais mener au Mali pour le compte d’IDL... et assister à la fermeture du fameux container. En fait, en arrivant sur l’immense place de chargement de l’entreprise Natural, nous avons trouvé un container vide, une quantité impressionnante de matériel disparate, éparpillé tout autour et sur les quais, et le Comité d’IDL en train de se poser mille questions...

Et puis est arrivé Dzène, avec encore un peu de matériel sur sa camionnette! Pour celles et ceux qui ne connaîtraient pas Dzène — c’était mon cas à ce moment-là —, je vais tenter un portrait. Chauffeur de poids-lourds dans la soixantaine, Dzène est ce qu’on appelle «un personnage». Haut en couleurs, autant misogyne qu’il peut être serviable et prêt à tomber sous le charme de ces dames d’IDL, il leur a déjà donné de nombreux coups de mains avec une grande générosité. Ses dehors bourrus et son allure de Viking râblé cachent un homme intelligent et vif, d’un bon sens admirable, expérimenté et qui n’est pas le dernier à mettre la main à la pâte.
Alors, je n’avais plus qu’à retrousser mes manches! Et cinq ou six heures plus tard, on fermait les portes du container: à part quelques menus objets, tout était dedans! Et je vous passe l’inventaire à la Prévert: habits, lunettes, tentes, lampes à pétrole, cassettes vidéo, chaussures, vélos, frigos, machines à coudre, cannes anglaises, mobilier de bureau, matériel médical et de premier secours, téléviseur, stérilisateurs, rétroprojecteurs, ordinateurs et autre matériel informatique, livres, chaises roulantes, tableaux noirs, photocopieuses, couvertures militaires (!), outils de menuisier, et... à défaut de ratons laveurs, un moteur, une boîte à vitesse, des lames de suspensions et sept pneus, le tout prélevé sur une épave et destiné à réparer le camion Saurer que Dzène a convoyé il y a quelques années. Je vous explique pas le poids, le moteur seul doit faire plus d’une tonne! Entre parenthèses, l’envoi de ce camion a certainement été une erreur de jeunesse d’IDL: on ne trouve pas de pièces Saurer en Afrique et Mercedes aurait certainement été une marque plus judicieuse. Mais on est toujours plus intelligent après!
Toujours est-il que le container était plein et prêt à partir pour le Mali. Un apéro à la Petite Arvine et une extraordinaire fondue à la crème (oui, fromage PLUS crème Chantilly: une spécialité de Martigny -?- à essayer absolument!) ont remplacé la séance de discussion sur mon éventuelle mission. Du coup, il n’y avait plus à discuter, je n’avais pour ainsi dire plus qu’à attendre mon ordre de mission. «Elles» sont terribles, je vous l’ai dit!

Et c’est donc ainsi que je me retrouve à mon tour prêt à partir pour Mopti, heureusement moins plein que le container (quoi que mes bagages...), mais impatient de vous raconter ce et surtout celles et ceux que je vais y rencontrer...

Mais auparavant, un petit détour par le Burkina. Je pars donc demain 5 mars pour Ouagadougou.
À bientôt pour la suite!

Votre commentaire:

N'hésitez pas à me donner votre avis, il ne sera adressé qu'à moi et je ne le publierai pas. Je me réjouis de vous lire!    gc
P.S.- Signez votre message, svp.

Votre adresse de courriel:
(facultative, pour une réponse éventuelle...)

    

© 2008-2015 by Gilbert Cujean — www.venoge.ch

Haut de page