N O T E S   D E   V O Y A G E S

Togo, Bénin, Burkina Faso, juin 2006 - 6

... par
Gilbert Cujean

( )

Première note

Note précédente

Index

Note suivante

Le Togo au Mondial - Le Mondial au Togo

Lomé, Togo, vendredi 9 juin 2006

Je ne suis pas un fan de foot et je ne m’en cache pas, mais j’apprécie le sport-spectacle. Surtout s’il est à ce point monté en épingle, caricaturé, idolâtré, et bien sûr utilisé pour abrutir encore un peu plus les citoyens, électeurs ou contribuables, et les distraire des sujets qui pourraient les faire se poser des questions...

Chez nous c’est déjà pas triste, mais dans les pays défavorisés, l’outil démagogique est incroyablement puissant. Cette année, le Togo est au Mondial et cet événement tombe à pic pour que les Togolais arrêtent les querelles politiques et s’unissent derrière le drapeau national. Le Togo étant dans le même groupe que l’ancien colon français, le match Togo-France est déjà annoncé comme une victoire des Africains et une revanche plus que méritée: due.

Et les Églises s’en mêlent, et les maîtres du Vaudou ont sorti tout les gris-gris et costumes traditionnels. Certains ont fait le voyage d’Allemagne. Les ancêtres sont avec nous!

La presse et les médias ne sont pas en reste et il n’est pas rare de trouver un article comme celui-ci, tiré textuellement de Togo-Presse de mercredi 7 juin 2006, pages Sports [Journal pro gouvernemental, à la gloire du Président et du système en place (beaucoup basé sur les innombrables communautés chrétiennes)]:

Jour J-2, Lomé dans la fièvre de la Coupe du monde

La phase finale de la plus prestigieuse compétition de notre planète démarre vendredi 9 juin.
Dans les états-majors des trente-deux pays qualifiés pour cette ultime phase, l’heure est au dernier réglage de système de fonctionnement de la machine à engager. Parmi eux, le Togo, qui est à sa première participation fait frémir la Corée du Sud, la Suisse et la France, ses adversaires de la poule G. Les Éperviers, libérés de tout complexe, promettent de créer la surprise.
À Lomé, l’on vit dans la fièvre du Mondial. Dans les écoles, dans les bureaux, dans les bars et les marchés, les discussions s’articulent autour du «Mondial». Les 23 joueurs retenus par le sélectionneur allemand Otto Pfisher font l’unanimité. De naïfs parieurs s’évertuent en pronostic bien avant le début de la compétition.
Dans les rues, réapparaissent peu à peu tee-shirts et casquettes frappés au logo des Éperviers.
Des salles de fortune sont aménagées partout dans les quartiers pour faire vivre les matches sur des écrans géants et de nombreuses antennes paraboliques ont surgi sur les toits des maisons pour parer à toute défaillance technique de retransmission par les chaînes de télévision nationales.
Dans cet engouement, les chrétiens prient et demandent la bénédiction du Seigneur sur les Éperviers. À cet effet, une messe eucharistique a été célébrée samedi dernier à la chapelle Christ Rédempteur de Brotherhome à Lomé.
Dieu a toujours écouté nos prières. Il le fera encore lors de ce Mondial.
J.-C. KEWANOU

Une chose que je regrette de n’avoir pas prémédité, c’est que je ne serai plus au Togo, ni pour Togo-France, ni pour Togo-Suisse, car ces soir-là il y aura de l’ambiance sur le pont du Galion!

P.S.- Ce soir, il a fait un superbe orage et une longue pluie qui ont obligé le Galion à supprimer sa soirée musique.

Votre commentaire:

N'hésitez pas à me donner votre avis, il ne sera adressé qu'à moi et je ne le publierai pas. Je me réjouis de vous lire!    gc
P.S.- Signez votre message, svp.

Votre adresse de courriel:
(facultative, pour une réponse éventuelle...)

    

© 2008-2015 by Gilbert Cujean — www.venoge.ch

Haut de page