N O T E S   D E   V O Y A G E S

Togo, Bénin, Burkina Faso, juin 2006 - 5

... par
Gilbert Cujean

( )

Première note

Note précédente

Index

Note suivante

L'artiste

Lomé, Togo, jeudi 8 juin 2006

Ambroise est un ami togolais qui a étudié à Genève et vis depuis peu au Canada. En 2004, à Lomé, j’ai fais la connaissance de sa famille, aussi nombreuse que sympathique, et plus particulièrement de son frère Constant. Ce dernier travaille maintenant au Ghana voisin et revient souvent le week-end à Lomé. Outre le sens de l’accueil et l’éclat de rire facile, cette famille recèle un journaliste, une enseignante, un religieux, un traducteur et je ne connais pas les autres! Plus ou moins ensemble, ils exploitent aussi une buvette ombragée et... un taxi piloté par Ignace, un cousin.

Dimanche dernier, petite expédition à Vogan, Constant, Ignace, le taxi et moi. Disons qu’au départ, il n’y avait pas Ignace. Mais la Toyota avait une fâcheuse propension à caler au ralenti, ce qui est presque suicidaire dans les enchevêtrement du trafic togolais. Alors on est rentré chercher Ignace, et cette voiture connaissant son maître, elle n’a plus rechigné de la journée!

Vogan est une petite ville, à 55 km au nord-est de Lomé. Aucun intérêt particulier, si ce n’est que c’est là qu’habite Joseph Amedokpo, le peintre. Mais revenons un peu en arrière dans le temps:

En 2004, dès mon premier séjour au Galion, j’avais repéré plusieurs toiles de ce peintre dans la salle TV de l’auberge. Lors d’une discussion avec Jean-Jacques, le patron, je lui ai dit que j’aimais beaucoup ces oeuvres et lui m’a avoué qu’il ne s’y intéressait pas du tout: «Si t’aimes ça, prends-les!». J’ai donc ramené 5 toiles dans mes bagages, dont celles-ci qui me plaisent particulièrement:

J’ai recherché la trace de Joseph Amedokpo. À Lomé, personne n’a pu me renseigner. Sur Internet, j’ai finalement trouvé une information indiquant la ville de Vogan et, sachant que Constant avait habité quelques années cette ville, je l’ai chargé d’enquêter, ce qui fut couronné de succès!
Donc, en janvier 2005, Françoise (mon épouse) et moi, avec Constant comme guide, avons rendu visite à l’artiste! Première originalité, ce Togolais a été élevé au Nigeria, il est donc anglophone! Ça aide quand même, car la langue Ewe n’est pas ma spécialité... ;-)
La rencontre fut très sympathique, ce vieux monsieur calme et à l’attitude posée nous a reçu dans ce qui lui sert d’atelier: un espace d’une quinzaine de mètres carrés, fond en ciment, murs en ciment, toit style paillote, bon pour l’ombre, mais pas étanche.

Il nous a expliqué son inspiration, démonstration à l’appui (photo de gauche ci-dessus): il commence à poser des couleurs, puis les choses se fixes dans sa tête. Finalement il a toute l’image de ce qu’il veut faire en tête et il la reproduit. À part l’ébauche réalisée en direct pour nous, quand nous sommes arrivés, il travaillait sur une toile représentant des danses traditionnelles (photo ci-dessous). Nous l’avons achetée, payée et comme nous quittions le Togo le lendemain, j’ai dit que je reviendrai la chercher à l’occasion d’un prochain voyage (j’ai même écrit mon nom au dos de la toile). Oubli important: prendre les coordonnées de l’artiste!

Retour au présent: dimanche, sans nouvelles de ma part depuis 15 mois, l’artiste avait vendu son tableau pour manger, ce que je suis loin de lui reprocher! Ça ne doit pas faire très longtemps d’ailleurs, car à peine nous a-t-il aperçu à sa porte et alors que notre visite n’était pas annoncée, il m’a tendu la main en disant: «Cujean?».

J’avais apporté les photos prises en 2005 et surtout une gamme de 7 brosses en soie de Chine. Pile ce qu’il utilise le plus souvent! Il m’a dit vouloir remplacer le tableau vendu d’ici à vendredi (demain, en fait!) et on a parlé de la possibilité d’une exposition en Suisse. Il serait même intéressé à faire le voyage, lui qui a 64 ans n’a jamais pris l’avion et n’est jamais venu en Europe. L’avenir nous dira si quelque chose de ce genre pourrait se réaliser, mais, comme il l’a très justement exprimé: de toute façon l’essentiel c’est la santé!

Constant, Joseph Amedokpo... et moi.

 

Prochain article: Le Togo au Mondial - Le Mondial au Togo

Votre commentaire:

N'hésitez pas à me donner votre avis, il ne sera adressé qu'à moi et je ne le publierai pas. Je me réjouis de vous lire!    gc
P.S.- Signez votre message, svp.

Votre adresse de courriel:
(facultative, pour une réponse éventuelle...)

    

© 2008-2015 by Gilbert Cujean — www.venoge.ch

Haut de page